Respect des droits et de la dignité des migrants

UN Photo/OCHA/David Ohana

Migrations


Respect des droits et de la dignité des migrants


Conformément à sa mission de défense et de promotion des droits de l'homme, le Conseil de l'Europe travaille, depuis plusieurs années, à la définition d'une politique commune face aux défis posés par les migrations.

Les problèmes liés aux migrations et aux migrants demandent une approche transversale qui englobe toutes les instances du Conseil de l'Europe : l'Assemblée parlementaire, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux et la Conférence des organisations internationales non gouvernementales ainsi que les représentants des gouvernements qui se réunissent pour préparer et coordonner leur action.

Parmi les principaux thèmes couverts par le Conseil de l'Europe figurent :

  • la gestion des flux migratoires;
  • l'intégration et les relations intercommunautaires;
  • le droits des migrants;
  • la prévention de la migration irrégulière;
  • les réfugiés, les migrants humanitaires, les personnes déplacées.

Les restrictions affectant les défenseurs des droits des migrants doivent cesser, estime le Commissaire aux Droits de l'Homme


Diffamation, menaces, agressions physiques et verbales, sanctions administratives et harcèlement judiciaire : autant de moyens utilisés pour dissuader les défenseurs des droits de l'homme de travailler avec les migrants et de combattre la montée de la xénophobie et du racisme en Europe. Les auteurs de ces abus sont à la fois des acteurs étatiques et non étatiques, déclare Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, en publiant le 19 décembre 2012 un nouvel article dans le Carnet des droits de l’homme.

Dans plusieurs pays européens, la diffusion de discours xénophobes et anti-immigrés a eu des effets négatifs sur le travail des défenseurs des droits de l'homme qui s’attachent à protéger et promouvoir les droits des migrants. L’on observe même une tendance croissante à considérer les défenseurs des droits de l'homme comme des traîtres qui menacent la sécurité et l’identité nationales. Ils sont souvent exposés à des intimidations et à des abus.

Le Comité des Ministres discute des migrations

Le 15 juin 2011, lors de sa 1116e réunion, le Comité des Ministres a tenu une discussion sur les travaux du Conseil de l’Europe dans le domaine des migrations prévus pour 2011-2013. Le Secrétaire Général a présenté aux Délégués un document concernant les éventuelles activités futures de l’Organisation dans ce domaine. Selon le document, le Conseil de l’Europe, avec sa perspective unique en matière de droits de l’homme, devrait développer des activités portant notamment sur la dimension des droits de l’homme dans les procédures d’asile et de retour, sur l'intégration des migrants - y compris la lutte contre la xénophobie, l’intolérance et la discrimination ainsi que la promotion de la participation des migrants et leur interaction avec les sociétés d’accueil - et, enfin, sur l’intégration des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays. Dans tous ces domaines, le Conseil de l’Europe peut apporter une contribution unique et utile en fonction de ses valeurs fondamentales, de ses normes établies et de son expertise reconnue.

Certains aspects de la migration représentent pour les Etats européens un défi qui requiert une réponse commune et les activités du Conseil de l’Europe doivent être coordonnées étroitement avec celles des autres organisations internationales, particulièrement l’Union européenne. Le document du Secrétaire Général servira de base à des propositions concrètes dans le projet de Programme d’Activités et de Budget pour 2012-2013.

Eventuelle arrivée en nombre de demandeurs d’asile et de migrants du sud de la Méditerranée et du Moyen Orient


Le 15 septembre 2011, le Conseil de l’Europe, en coopération avec la Banque de Développement du CdE (CEB), a organisé une réunion de travail pour discuter des besoins des Etats membres qui pourraient se confronter avec une arrivée en nombre de demandeurs d’asile et de migrants irréguliers du sud de la Méditerranée et du Moyen Orient. Lors de la réunion, les participants ont discuté des implications en matière de droits de l’homme concernant les mouvements de population du sud de la Méditerranée. Ils ont identifié des besoins existants et potentiels des Etats membres et ont examiné en particulier l’éventuelle contribution du Conseil de l’Europe et de la Banque de Développement du CdE aux efforts entrepris par les Etats membres et par d’autres organisations internationales.  (suite...)

Savez-vous que ...

... la journée Internationale des migrants a lieu le 18 décembre ?

Lien utile