L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme

Citizenchip

Qu’est-ce que c’est ?
L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme concerne nos droits et nos responsabilités. A sa naissance, l’enfant ne sait pas qu’il a des droits, des devoirs et des responsabilités. Il doit l’apprendre. Pour bâtir une culture démocratique, tous les enfants, tous les jeunes doivent acquérir cette connaissance.

Pourquoi est-ce important ?
L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme ne contribue pas seulement à empêcher les violations des droits de l’homme ; elle nous enseigne comment lutter contre la discrimination et le racisme, comment œuvrer à la cohésion sociale et comment défendre et protéger les droits fondamentaux de chacun. Elle nous apporte les connaissances, la compréhension, les compétences et les attitudes dont nous avons besoin pour agir efficacement au sein de nos communautés, au niveau local, national ou international. Elle nous montre comment avoir de l’influence, comment participer à la société et comment façonner notre avenir.

Le Conseil de l’Europe change la donne
Le Conseil de l’Europe a pris conscience que sa vision d’une Europe fondée sur les droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit ne pouvait se réaliser que si ces valeurs étaient effectivement promues par l’éducation scolaire et la formation des jeunes et des adultes.
La Charte du Conseil de l’Europe sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l’homme fait mieux connaître les valeurs fondamentales de l’Organisation et encourage l’engagement actif des citoyens européens.
Aujourd’hui, la Charte change déjà la donne. Grâce aux travaux engagés par le Conseil de l’Europe ainsi qu’à la sensibilisation et à la détermination grandissantes de ses 47 Etats membres, l’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme a de plus en plus droit de cité, tant dans les écoles qu’en dehors, comme matière, comme thème interdisciplinaire et comme approche de l’enseignement. Elle est intégrée à la formation des enseignants et trouve sa place dans l’éducation non formelle, dans la formation et sur les lieux de travail. Elle connaît une popularité croissante ; de plus en plus, les gens y voient un rempart contre la montée de la violence, des inégalités, du racisme, de l’extrémisme, de la xénophobie, de la discrimination et de l’intolérance en Europe et partout dans le monde.

L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme : pour qui ?
L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme est particulièrement importante pour les enfants et les jeunes qui sont en train d’acquérir des connaissances, des compétences, des valeurs et des attitudes envers la société. S’ils ne sont pas assez âgés pour voter aux élections ou siéger dans des jurys, ils n’en n’ont pas moins des droits et des devoirs et ils ont voix au chapitre. L’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme aide les jeunes à développer les compétences dont ils ont besoin pour la vie scolaire et familiale, et leur apporte des connaissances pour l’avenir. Ainsi, elle leur apprend à régler les problèmes sans recourir à la violence et, à l’école, à résoudre les conflits avec équité et bon sens.
Elle est également importante pour les adultes. Beaucoup se sont détournés de la politique traditionnelle, mais restent très intéressés par le monde qui les entoure et s’engagent, par exemple, dans des campagnes pour les hôpitaux locaux, pour l’environnement ou contre la cruauté à l’égard des animaux. L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme peut les aider à voir comment acquérir de l’influence et faire entendre leur voix dans la société.
Certaine femmes n’ont pas la possibilité de s’impliquer dans la société parce qu’elles viennent d’un milieu dominé par les hommes. Les personnes handicapées et la génération des aînés, elles aussi, ont parfois du mal à se faire entendre. L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme leur donne assez d’assurance pour amener le reste de la société à les regarder et à les écouter.
 

Dernières nouvelles

La première conférence visant à évaluer l’impact de la Charte du Conseil de l’Europe sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l’homme se tient du 28 au 30 novembre 2012, à Strasbourg. Selon la Charte, tous les citoyens européens, quel que soit leur âge, devraient avoir accès à une éducation à la démocratie et aux droits de l’homme. La conférence, intitulée Droits de l’homme et démocratie en action, évaluera un rapport sur la mise en œuvre de la Charte dans les 50 Etats qui ont ratifié la Convention culturelle européenne. Elle permettra de faire le bilan des progrès réalisés et d’identifier les enjeux futurs. Elle est organisée par le Conseil de l’Europe en coopération avec la Commission européenne et le Centre européen Wergeland (site web de la Conférence).

Réalisations

  • En adoptant la Charte sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l’homme, les 47 pays européens membres du Conseil de l’Europe ont avalisé l’idée de rendre l’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme accessible à tous leurs citoyens.
  • Le Conseil de l’Europe est la première et seule Organisation au monde à proposer une panoplie complète d’outils pour l’éducation à la démocratie et l’éducation aux droits de l’homme, dans le cadre scolaire et extrascolaire. Ces outils sont destinés aux enfants, aux jeunes, aux éducateurs et aux responsables de l’éducation, ainsi qu’aux organisations non gouvernementales (Repères, Repères Juniors, site ECD/EDH).
  • Les Centres européens de la jeunesse du Conseil de l’Europe, à Strasbourg et à Budapest, offrent un cadre sans équivalent où 5 000 jeunes sont formés chaque année aux droits de l’homme et au dialogue interculturel.
  • Quelque 600 enseignants et spécialistes de l’enseignement sont formés chaque année par le biais du programme Pestalozzi.
  • Les Académies d’été sur la démocratie et les droits de l’homme, nées en 2010, aident les enseignants, les organisations non gouvernementales et les associations de parents à élaborer des plans d’action pour mettre en œuvre l’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme ainsi que le dialogue interculturel. Ces académies sont organisées en coopération avec le Centre européen Wergeland (lien ?) et les gouvernements des pays qui les accueillent.
  • Le Conseil de l’Europe organise des programmes de formation aux droits de l’homme à l’intention de nombreux professionnels : juges, procureurs, fonctionnaires de justice, avocats, agents pénitentiaires, policiers, huissiers de justice, membres d’organisations non gouvernementales nationales et internationales, etc.
  • Le réseau de coordinateurs pour l’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme assure la coopération intergouvernementale et l’échange de bonnes pratiques. Il existe également un groupe de contact international.
  • Un soutien est apporté à certains pays dans le cadre de programmes conjoints entre la Commission européenne et le Conseil de l’Europe. En Turquie par exemple, le Conseil de l’Europe, en partenariat avec les autorités turques, a mis sur pied un cours facultatif sur l’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme, ainsi qu’un document de stratégie sur le développement d’une culture démocratique à l’école. Ces deux projets sont en phase pilote et seront déployés à travers tout le pays en 2013 dans le cadre du Programme conjoint – Turquie.