Cinéma et audiovisuel

Cinema and audiovisual

Cinéma et audiovisuel


Promouvoir l'industrie du cinéma européen


Le Conseil de l'Europe s'est attaché très tôt à la construction d'un espace audiovisuel européen où se conjuguent respect des Droits de l'homme, promotion de la diversité culturelle et du pluralisme politique. Toutes les activités de l'Organisation sont fondées sur le droit à la liberté d'expression inscrit à l'article 10 de la Convention européenne des Droits de l'Homme.

Le monde de l'image joue désormais un rôle crucial dans nos démocraties. Au cours des cinquante dernières années, le paysage audiovisuel européen a subi des transformations brutales.

Dans une telle tourmente, il a fallu poser des repères essentiels et sensibiliser les Etats membres aux multiples enjeux d'une telle bataille. Le Conseil de l'Europe a élaboré, en ce sens, des instruments juridiques spécifiques et mis en place des organes spécialisés.

Le Conseil de l'Europe a créé, en 1988, Eurimages, le premier fonds européen pour l'aide à la coproduction, à la distribution et à l'exploitation d'oeuvres cinématographiques. Son but est de promouvoir le cinéma européen en stimulant la production et la circulation des oeuvres et en favorisant la coopération entre professionnels.

Par ailleurs, en 1992, le Conseil de l'Europe a confié à l'Observatoire européen de l'Audiovisuel la mission d'assurer une plus grande transparence du secteur de l'audiovisuel en Europe et de répondre aux besoins en information des professionnels de l'audiovisuel.

Nouvelle Palme d'Or pour Eurimages en 2013

Le jury du 66e Festival de Cannes présidé par le réalisateur et producteur américain Steven Spielberg a décerné la Palme d’Or au cinéaste franco-tunisien Abdellatif Kechiche pour La Vie d’Adèle et son duo d’actrice, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Cette coproduction entre la France, la Belgique et l’Espagne, soutenue par Eurimages, adaptée librement de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh avait conquis le cœur des critiques dès la fin de sa projection. Ce film a également été distingué samedi 25 mai par le Prix de la critique internationale de la presse cinématographique (FIPRESCI).

Le prix d’interprétation féminine a été attribué à Bérénice Béjo dans Le Passé d’Asghar Farhadi, une coproduction entre la France et l’Italie également soutenue par Eurimages.

Enfin, le Grand Prix de la Semaine de la Critique du Festival de Cannes a été décerné jeudi 23 mai aux réalisateurs italiens Fabio Grassadonia et Antonio Piazza pour leur film Salvo, une coproduction franco-italienne soutenue par Eurimages. Ce film qui narre l’histoire de Salvo, un tueur de la mafia sicilienne, solitaire, froid, impitoyable, bouleversé par sa rencontre avec Rita, une jeune aveugle, a également reçu le prix révélation France 4.

Tous les prix peuvent être consultés sur le site du Festival de Cannes.

2012, une année mitigée pour la fréquentation des cinémas européens

En 2012, les films européens ont vu leur fréquentation augmenter de 12 % par rapport à l’année précédente (environ 313 millions d’entrées) grâce au succès de Skyfall, le dernier opus de la franchise James Bond. Les dernières aventures de l’agent secret britannique, une coproduction majoritairement britannique, ont permis à la part de marché des films européens dans l’UE d’atteindre 33,6 %, son niveau le plus élevé du siècle. En effet, depuis de nombreuses années, les entrées des films européens ont du mal à passer le seuil des 30 % de part de marché de l’Union européenne. Cette part de marché de 33,6 % est constitué à plus d’un tiers par les films européens non nationaux et en augmentation de 5,6 % par rapport à 2011, soit exactement la part de marché de Skyfall. D’une certaine façon, en tant que héros britannique bénéficiant du soutien américain, James Bond a occupé l’espace laissé vacant par la disparition de Harry Potter.  (suite...)

Multimédias

  • Interview de Roberto Olla, Secrétaire exécutif d'Eurimages