tzfghjmn

 Faire des droits de l’homme pour les Roms une réalité


En 2010, l’opinion publique européenne s’est rendue compte pour la première fois de la réalité de la vie des Roms, alors qu’à la télévision, les infos montraient des familles en instance d’expulsion d’Europe occidentale vers leur pays d’origine. Des populations qui avaient été invisibles étaient soudain placées sous le feu des projecteurs, si bien que tous pouvaient voir la réalité de leur situation.

On estime que quelque 10 à 12 millions de Roms vivent dans l’ensemble des pays d’Europe. Ils forment l’une des communautés les plus défavorisées, confrontée quotidiennement à des cas de discrimination et à des insultes racistes. Ils vivent dans une misère extrême et sont exclus de la vie normale que le reste de la population considère comme allant de soi : aller à l’école, voir un médecin, demander un emploi ou avoir un logement décent. L’action déployée auparavant pour les aider n’a pas conduit aux résultats escomptés et bien qu’on ait légiféré en Europe, la loi n’a fréquemment guère d’effet sur la vie quotidienne des familles de Roms.

Les événements de 2010 ont incité le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe Thorbjørn Jagland à proposer une nouvelle approche et à inviter l’ensemble des parties intéressées - gouvernements, Union européenne et Roms eux-mêmes - à une réunion à haut niveau. Celle-ci a abouti à un engagement commun de coopérer sur les questions liées aux Roms, et à des mécanismes pratiques et faciles à mettre en œuvre qui associent les communautés roms pour faire advenir un avenir meilleur.

Derniers événements et news

  • Call for application - Police training of trainers on non-discrimination with a focus on Roma and on sexual orientation and gender identity

    Strasbourg, 23.09.2014 - The Council of Europe, through the Sexual Orientation and Gender Identity Unit (SOGI) the Support Team of the Special Representative of the Secretary General for Roma Issues and the Criminal Law Co-operation Unit, is organising a training of trainers on non-discrimination and with a focus on Roma and sexual orientation and gender identity, on 19-21 November 2014 in Strasbourg, France. (more...)

  • Lancement d’un manuel sur la Journée de commémoration du génocide des Roms

    Strasbourg, 01.08.2014 - Le génocide des Roms ou porrajmos, qui a entraîné la mort d’au moins un demi-million d’entre eux, reste encore totalement inconnu pour de nombreuses personnes en 2014. Un nouveau manuel, lancé le 2 août – jour de commémoration du génocide des Roms et des Sintis – vise à modifier cette situation.

    Ce manuel, Right to Remember, offre un historique, des informations relatives aux droits de l’homme et des activités en vue d’aider les formateurs et les enseignants à bien faire comprendre aux jeunes avec lesquels ils sont en contact les événements de l’époque et leurs causes. Il permet notamment aux apprenants d’étudier les comportements qui prévalaient à l’époque et ont rendu ce génocide possible, ainsi que d’examiner dans quelle mesure ces comportements perdurent aujourd’hui. (suite...)

  • Appel d'offres

    Les programmes joints de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe ROMED et ROMACT viennent de lancer un appel d’offres concernant le redesign, la maintenance ou l’optimisation de leur sites web respectifs. Veuillez lire attentivement les pièces jointes ci-dessous.
    La date limite d’envoi des offres a été établie au 7 juillet 2014, 00 :00 CET. Pour plus d’informations, contactez l’équipe ROMED/ROMACT à l’adresse romed@coe.int
    - Call for Tenders ROMACT/ROMED
    - Business Requirements Document

     

     

Voir toutes les news

 

qui sommes nous (RSSG)

L'année 2011 a été marquée par un renouveau dans l'approche du Conseil de l'Europe concernant les questions roms avec la création d'une équipe transversale motivée. Dirigée par Jeroen Schokkenbroek, Représentant spécial du Secrétaire Général pour les questions relatives aux Roms (RSSG), elle sert de trait d’union entre les différents projets qui sont réalisés au Conseil de l'Europe depuis la réunion à haut niveau sur les Roms. Cette nouvelle structure s'appuie sur le travail antérieur réalisé et les résultats obtenus par le Conseil de l'Europe dans ce domaine, notamment depuis ces quinze dernières années. 

 

activités

Développer un réseau de médiateurs : les médiateurs jettent un pont entre les communautés roms et le monde extérieur. Leur tâche consiste à servir « d’ambassadeurs de la confiance » entre les communautés roms et les institutions publiques locales – par exemple pour inscrire les enfants roms dans des écoles locales, veiller à ce que les familles obtiennent des soins de santé appropriés, ou aider les Roms à obtenir des logements décents et à trouver du travail pour échapper au chômage de longue durée et exercer un emploi salarié. Les experts du Conseil de l’Europe se rendront dans quinze pays cette année pour œuvrer avec des éducateurs spécialisés et donner aux médiateurs les compétences supplémentaires dont ils ont besoin pour obtenir l’entière confiance des institutions publiques locales et de la communauté rom. Après la formation, les médiateurs commenceront immédiatement à mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Les progrès réalisés seront évalués lors d’une session de formation ultérieure.
Voici les pays participants à ce jour : Bulgarie, République tchèque, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Moldova, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Espagne, « ex-République yougoslave de Macédoine », Turquie et Ukraine. D’autres doivent bientôt leur emboîter le pas.

Tactiques intéressantes d’exploitation et de partage : Une base de données est en cours d’élaboration pour permettre aux collectivités locales, aux autorités centrales, aux ONG et à toute personne intéressée par les Roms de trouver des bonnes pratiques utilisées jusqu’ici. Il s’agit d’établir un catalogue de projets et de mesures qui donnent des résultats et qui pourraient être adaptés à des pays et des contextes différents en créant un élan pour induire une évolution positive continue en Europe. De plus, un nouveau comité, le CAHROM, a été créé afin de rassembler des experts gouvernementaux au plus haut niveau pour un échange d’expériences et de leçons tirées de la pratique.

Bâtir la confiance dans ce qui porte déjà des fruits : le Conseil de l’Europe a toujours joué un rôle normatif. La jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme a contribué à faire progresser les droits des Roms. Cependant, ceux-ci ont fort souvent du mal à défendre leurs droits au niveau national, en saisissant les tribunaux. Le Conseil de l’Europe réalise actuellement des stages de formation pour juristes afin d’améliorer leurs compétences dans ce domaine spécialisé.

Faire campagne pour surmonter les préjugés – Dosta ! : Dosta signifie « assez » en langue rom. C’est le slogan de la campagne du Conseil de l’Europe pour faire changer les attitudes et faire découvrir au grand public toute la richesse des Roms. Elle a été lancée en 2011 en Grèce et sera poursuivie cette année en Espagne, en Turquie et au Kosovo(1).

Partir de la base : La plupart des problèmes auxquels les Roms sont confrontés se situent au niveau local ou régional. C’est là que les solutions peuvent et doivent être trouvées. C’est pourquoi le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe s’est engagé à soutenir les plans de réseau spécialisé de collectivités territoriales de toute l’Europe. Un premier sommet de maires sur les questions liées aux Roms est prévu le 22 septembre à Strasbourg.

 

(1) Toute référence au Kosovo dans le présent document, qu’il s’agisse de son territoire, de ses institutions ou de sa population, doit être entendue dans le plein respect de la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies, sans préjuger du statut du Kosovo.

liens

Les liens vers des sites internes et externes sur les Roms :

 
 

Déclarations publiques du RSSG

Calendrier international

Outils et textes de référence

Le terme « Roms » utilisé au Conseil de l’Europe désigne les Roms, les Sintés (Manouches), les Kalés (Gitans) et les groupes de population apparentés en Europe, dont les Voyageurs et les branches orientales (Doms, Loms) ; il englobe la grande diversité des groupes concernés, y compris les personnes qui s’auto-identifient comme « Tsiganes » et celles que l’on désigne comme « Gens du voyage » : 

CAHROM

Comité ad hoc d’experts sur les questions roms (CAHROM)

Base de données

Base de données sur les politiques et bonne pratiques relatives aux Roms

ROMACT

ROMACT, programme joint du Conseil de l’Europe et de la Commission européenne, vise à renforcer la capacité des autorités locales et régionales (élus mais aussi cadres de l’administrations publique) à développer et mettre en œuvre des projets pour l’inclusion des Roms.

ROMACT - site web
Contacts : Aurora Ailincai ; Marius Jitea

ROMED

L'objectif du programme ROMED est d'améliorer la qualité et l'efficacité des travaux des médiateurs en vue d'encourager une meilleure communication et coopération entre les Roms et les institutions publiques, notamment les écoles, les centres de santé et les agences pour l'emploi.

Formation de juristes

La formation professionnelle pour les avocats impliqués dans la défense des droits des Roms et des voyageurs

Les femmes roms

Les femmes roms

Jeunes Roms et stages

La jeunesse rom et le CdE travaillent ensemble/Programme de stage sponsorisé par OSI

L'histoire et la culture roms

La connaissance de l'histoire et de la culture des Roms demeure marginalisée dans la société. Les gouvernements nationaux et les organisations internationales tentent de combattre la ségrégation, la stigmatisation et la marginalisation des Roms et d'essayer de les intégrer totalement dans la société. L'éducation des Roms et non-Roms est une des clés de l'intégration. La connaissance mutuelle de l'histoire commune des Roms et des non Roms en Europe fait partie intégrante de ce processus d'intégration.

 

Archives

Les sites suivants contiennent un large contenu de textes de référence et de matériel qui seront progressivement transférés sur le nouveau site web.