Salle de presse

Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains

Le rapport annuel du GRETA met l’accent sur les cinq priorités clefs de la lutte contre la traite des êtres humains

17/10/2013

Le rapport annuel du GRETA met l’accent sur les cinq priorités clefs de la lutte contre la traite des êtres humains
 

Strasbourg, 17.10.2013 – Dans son rapport annuel, le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains ( GRETA) fixe cinq priorités clefs en matière de lutte internationale contre la traite des êtres humains.

Dans l’introduction du rapport, publié ce jour, il est souligné :

    · Qu’il est crucial que davantage de pays signent la Convention révolutionnaire du Conseil de l’Europe pour la lutte contre la traite des êtres humains de façon à éliminer, en Europe et au-delà, les « points noirs » qui permettent aux trafiquants d’échapper à la justice et font que les victimes sont privées de leurs droits;

    · Que les efforts de lutte contre la traite devraient être axés sur l’ensemble des types de traite, en particulier la traite à des fins de travail forcé et de prélèvement d’organes, ainsi qu’à des fins de mendicité forcée et autres types d’activités délictueuses;

    · Que le secteur privé et les médias doivent jouer un rôle plus actif en matière de prévention de la traite en faisant en sorte que les biens et services ne soient pas produits par des personnes exploitées, prêtent leur concours aux actions de sensibilisation sur les diverses formes de traite et contribuent à réduire la demande;

    · Que l’efficacité des mesures de lutte contre la traite, y compris l’incrimination de l’achat de services sexuels, devraient faire l’objet d’une évaluation approfondie et indépendante de façon à éviter toute incidence négative non souhaitée;

    · Que les droits des victimes – y compris la possibilité pour celles-ci d’être indemnisées – doivent être garantis dans la pratique et que les pays doivent systématiquement appliquer les mesures visant à protéger les victimes contre les actes d’intimidation et les représailles.

Le troisième rapport général sur les activités du GRETA couvre la période allant du 1er août 2012 au 31 juillet 2013.

Communiqué de presse

 
 
 

Communiqués de presse