Salle de presse

Comité pour la prévention de la torture (CPT)

La Lettonie doit remédier aux mauvais traitements par la police et améliorer les conditions de détention

27/08/2013

Latvia should address ill-treatment by police and improve detention conditions

Strasbourg, 27.08.2013 – Dans un rapport publié aujourd’hui, le Comité pour la prévention de la torture (CPT) du Conseil de l'Europe appelle les autorités lettones à lutter contre les mauvais traitements infligés par la police et la violence entre détenus. L’accès à la santé dans les prisons et les conditions de détention des condamnés à perpétuité doivent également être améliorés.



Au cours de sa visite en 2011, la délégation du CPT a recueilli un certain nombre d’allégations de mauvais traitements physiques auprès de personnes détenues par la police au moment de l'interpellation et pendant l’interrogatoire. Certaines de ces allégations ont été corroborées par les propres constations médicales de la délégation et d’autres preuves médicales. Dans le rapport, le CPT conclut que les personnes en garde à vue continuent d’être exposées dans une certaine mesure au risque de faire l’objet de mauvais traitements et appelle les autorités lettones à exercer une vigilance constante en la matière. En ce qui concerne les établissements de police, le Comité souligne que les conditions de détention régnant dans certains locaux visités étaient si mauvaises qu’elles pouvaient être considérées comme constituant un traitement inhumain et dégradant.



Dans leur réponse, les autorités lettones se réfèrent à des programmes et formations offerts aux fonctionnaires de police sur divers sujets, y compris sur l’interdiction de la torture et des traitements inhumains et dégradants, les techniques d’interrogation, ainsi que l’usage de la force physique, des moyens spéciaux et des armes. Des informations sont également fournies sur les mesures prises pour améliorer les conditions matérielles dans plusieurs centres de détention de la police.



S’agissant de la situation dans les prisons, la grande majorité des détenus avec lesquels la délégation a pu s’entretenir n’a formulé aucune allégation de mauvais traitement infligé par le personnel ; néanmoins, quelques allégations ont été recueillies, en particulier à la prison de Jelgava. (suite...)

 

Voir aussi: Lettonie et le Conseil de l'Europe

 
 
 

Communiqués de presse