Salle de presse

Assemblée parlementaire

Le Président allemand Joachim Gauck : «N’économisons jamais sur les droits de l’homme»

22/04/2013

German President Joachim Gauck: “Never make savings on human rights”
Joachim Gauck 

Strasbourg, 22 avril 2013 – Le Conseil de l’Europe est « plus indispensable que jamais », a déclaré le Président allemand dans son allocution devant l’Assemblée parlementaire. Malgré les contraintes financières liées à la période d’austérité que traverse l’Europe, « nous ne devrions jamais chercher à économiser sur les droits de l’homme ».

 

Soulignant l’importance des fonctions de suivi du Conseil de l’Europe, depuis les rapports du Comité anti-torture jusqu’aux avis de la Commission de Venise, le Président Gauck a fait observer qu’« il ne suffit pas que les droits et libertés existent sur le papier, il faut aussi qu’ils soient garantis dans la pratique ».

 

Il a appelé les Etats membres à « respecter les valeurs et les normes juridiques du Conseil de l’Europe », rappelant que plus de 200 conventions ont été adoptées dans le cadre l’Organisation : « Les pays doivent les transposer dans leur système juridique interne », a insisté le Président Gauck, premier chef d’Etat allemand à s’adresser à l’Assemblée depuis la visite au Conseil de l’Europe, en 1991, de l’ancien Président Richard von Weizsäcker.

 

Le Président allemand a fait l’éloge de la Cour européenne des droits de l’homme qui, selon lui, représente « le dernier espoir pour les désespérés et les déshérités ». Il a invité les 47 Etats membres à respecter les arrêts de la Cour, indiquant qu’il avait lui-même signé récemment des textes de loi rendus nécessaires par des décisions de Strasbourg.

 

Il a également salué le rôle du Conseil de l’Europe dans la lutte contre le racisme et la discrimination, attirant en particulier l’attention sur la campagne « Dosta ! » (« Assez ! »), qui vise à combattre l’exclusion des Sintés et des Roms. « Nous pourrions faire un plus grand usage de ces campagnes », a déclaré le Président Gauck.

 

Parce que la défense des droits de l’homme est un « processus permanent », le Président Gauck a rendu hommage au travail important accompli par les ONG et la société civile : « Sans votre courage, nombre des promesses du Conseil de l’Europe resteraient lettre morte ».

 

Vidéo du discours

Discours [en]

 

SUJETS : ALLEMAGNE, COMITE ANTI-TORTURE, COMMISSION DE VENISE, COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME , ROMS

 

 

 
 
 

Communiqués de presse