Quel avenir pour les droits de l’homme et la démocratie en Europe? Le rôle du Conseil de l’Europe

Conférence - Paris, 11 septembre 2009


Ancrée dans les institutions internationales de l’après-guerre créées pour la défense de la démocratie, de l’Etat de droit et des droits de l’homme, la construction européenne n’a cessé de grandir et de progresser. Créé il y a soixante ans pour renforcer et étendre ces valeurs, le Conseil de l’Europe est aujoud'hui confronté à de nouveaux défis, dans une Europe élargie à 47 pays membres.

Dans un contexte de crise économique mondiale et de situations d’après conflits dans plusieurs régions d'Europe, les valeurs communes de défense des droits de l’homme et de prééminence du droit semblent menacées. Comment les réaffirmer ? Faut-il proposer de nouveaux repères ?

L’identité de l’Europe est multiple et diversifiée : comment faire cohabiter diversité culturelle et respect des droits de chacun à la citoyenneté démocratique pour plus de cohésion sociale ?

Quelle est la valeur ajoutée de l’Europe à la communauté universelle et européenne ? L’Europe des valeurs est-elle un modèle pour d’autres continents ? Quelle est la place du Conseil de l'Europe dans l'architecture européenne? Comment renforcer et optimiser la coopération avec l'Union européenne, l'OSCE et les Nations Unies?

La Conférence de Paris se propose de débattre de ces questions, sous la forme de trois ateliers réunissant des personnalités du monde politique, de la société civile et de la sphère académique de toute l'Europe.

Elle fait suite à la Déclaration de Madrid adoptée par les Ministres des Affaires étrangères du Conseil de l'Europe en mai 2009 à l'occasion du 60e anniversaire de l'Organisation. Elle représente une contribution au débat de son Assemblée parlementaire sur l'avenir du Conseil de l'Europe, organisé en octobre 2009.

Atelier n° 1 : Droits de l'Homme et prééminence du droit

Atelier n° 2 : Diversité culturelle

Atelier n° 3 : L'Europe dans le monde

Maud de Boer-Buquicchio : ''Nous ne sommes pas à la recherche d’un nouveau rôle''

'''Les droits de l’homme ne peuvent pas, et ne doivent pas, être considérés comme un luxe que l’on ne peut s’offrir qu’en période de stabilité et de paix. Ce qu’il faut, c’est que nos Etats membres aient la volonté politique de respecter nos valeurs fondamentales en tout temps, et non seulement lorsque le temps est au beau et que c’est facile'', a souligné Maud de Boer-Buquicchio, Secrétaire Générale ad interim, lors de la conférence organisée à Paris le 11 septembre. Cette conférence sur le thème ''Quel avenir pour les droits de l’homme et la démocratie en Europe ? Le rôle du Conseil de l’Europe'' s’inscrit dans le cadre du 60e anniversaire du Conseil de l’Europe. (suite ...)

Texte de référence