Le Conseil de l'Europe et le Printemps arabe

© GammaDepuis qu’un homme désespéré s’est immolé par le feu en Tunisie en décembre dernier, les mouvements pour la démocratie ont explosé dans l’ensemble du monde arabe. La vague de manifestations révolutionnaires continue de retenir notre attention, faisant la une de l'actualité et suscitant l’espoir que la démocratie puisse remplacer la dictature. Depuis que le Secrétaire Général, Thorbjørn Jagland, s’est rendu en Tunisie en février et a proposé la coopération concrète du Conseil de l'Europe, des actions sont en cours dans tous les secteurs de l'Organisation, de l’Assemblée parlementaire et de la Commission de Venise au Groupe Pompidou et au Centre Nord-Sud.

Une équipe de télévision de la chaîne nationale tunisienne El Watania est venue à Strasbourg en août 2011 pour réaliser un reportage sur le rôle du Conseil de l'Europe dans la transition démocratique de la Tunisie. « On nous identifiait à l’ancien régime, mais, à présent, nous sommes sortis des ténèbres et nous nous réjouissons de la lumière qui irradie la liberté de la presse » a déclaré le producteur Slaheddine Ben Mbarek. En juillet dernier, Olfa Belhassine, journaliste du quotidien tunisien La Presse, est venue à Strasbourg pour rendre compte des activités du Conseil de l'Europe. « En période de transition, les choses sont loin d’être simples » a-t-elle déclaré. Elle a souligné la menace que représentent non seulement les islamistes intégristes, mais aussi les contre-révolutionnaires qui soutiennent l’ancien Président Zine el Abidine Ben Ali, resté à la tête de la Tunisie pendant 21 ans. « Plus que jamais, nous avons besoin de journalistes pour informer le public de ce qui se passe ici ; nous nous félicitons du soutien que le Conseil de l'Europe apporte à la liberté de la presse et à la démocratie ».
Photo: © Gamma (Jean Marmeisse)

Afficheur de contenus web

TOUTES LES NEWS...

Un rapporteur de l’Assemblée se rend au Maroc pour une visite d’information

Luca Volontè (Italie, PPE/DC), rapporteur de la Commission des questions politiques de l'APCE sur « L’évaluation du partenariat pour la démocratie concernant le Parlement du Maroc », a effectué une visite d’information à Rabat les 17 et 18 avril.

Le 21 juin 2011, le Parlement du Maroc a été le premier parlement à bénéficier du statut de partenaire pour la démocratie instauré en 2010 par l’APCE, afin de renforcer la coopération institutionnelle avec les parlements des Etats non membres des régions voisines.  (suite..)

Le Secrétaire Général appelle la Syrie à respecter le plan de paix

Le Secrétaire Général Thorbjørn Jagland a publié, le 9 avril 2012, la déclaration suivante : « L’attaque perpétrée par les forces syriennes contre un camp de réfugiés sur le territoire turc constitue une violation flagrante du droit international.

Il est extrêmement inquiétant que le régime syrien durcisse le conflit au moment où la communauté internationale redouble d’efforts pour négocier une solution politique pacifique.

Le Président Al-Assad doit collaborer avec l’émissaire spécial du Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, en vue de l’application immédiate, intégrale et inconditionnelle du plan de paix. »

Voir aussi : Situation en Syrie : déclaration conjointe du Président de l’APCE et du Président de la Commission des questions politiques

Une délégation de l’Assemblée se rend en mission post-électorale en Tunisie

Une délégation de l'APCE conduite par Andreas Gross (Suisse, SOC) s'est rendue à Tunis les 16 et 17 janvier 2012. Le Président de la Commission de Venise – le groupe d'experts juridiques indépendants du Conseil de l'Europe – s'est joint à la délégation.

Cette visite avait pour objectif d'évaluer les possibilités de renforcer les relations institutionnelles entre l'APCE et la nouvelle Assemblée Nationale Constituante (ANC), ainsi qu’avec d'autres institutions et partenaires tunisiens, suite aux élections du 23 octobre dernier. (suite...)

L'Assemblée observera les élections législatives au Maroc

Une délégation de 15 membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), présidée par Tomáš Jirsa, (République tchèque, GDE), s'est rendue au Maroc du 22 au 26 novembre 2011 en vue de l’observation des élections législatives du 25 novembre.

La délégation a rencontré notamment les représentants des groupes parlementaires, le Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur en charge de l’administration électorale, le Président du Conseil national des droits de l’homme ainsi que des représentants de la société civile, des médias et de partis politiques non représentés au Parlement.

Le 25 novembre, la délégation s'est déployée dans tout le pays pour observer le déroulement du scrutin dans les bureaux de vote. (suite...)

Les observateurs félicitent la Tunisie d’avoir réussi son rendez-vous avec l’histoire

Suite à l'élection de l’Assemblée Nationale Constituante de Tunisie, la délégation d'observateurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a fait la déclaration suivante :

« La délégation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) félicite les citoyens de la Tunisie d’avoir concrétisé ce rendez-vous avec l’histoire. Pour la première fois, ils ont élu librement leur Assemblée Nationale Constituante, posant le socle de leur démocratie. Les citoyens ont ainsi transformé la dynamique de la Révolution en une institution légale et légitime, donnant ainsi un exemple pour toute la région.

 La délégation de l’APCE remercie les autorités transitoires tunisiennes d’avoir garanti la libre expression des citoyens et les félicite pour leur engagement. Le jour du scrutin a été calme et pacifique. Les Tunisiens se sont exprimés librement et dignement. (suite...)

Centre Nord-Sud : le rôle des femmes dans le Printemps arabe

« Les femmes, agentes de changement au sud de la Méditerranée » : cette conférence internationale organisée à Rome par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe et le Parlement italien a rassemblé des représentants des organisations internationales, de la société civile et des experts de la rive sud de la Méditerranée.

« La question de la participation est liée au principe fondamental de l’égalité entre les hommes et les femmes », a déclaré aujourd’hui la Secrétaire Générale adjointe, Maud de Boer-Buquicchio, lors de la séance d’ouverture.« Nous avons tous vu les images de ces femmes descendues dans la rue pour réclamer des changements, a-t-elle poursuivi. Mais il ne suffit pas de regarder. Nous devons démontrer au cours de ces deux jours que nous avons aussi entendu et compris leurs messages, et que nous nous tenons à leurs côtés. »

Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, la présidente du Centre Nord-Sud, Deborah Bergamini, le Président de l’APCE, Mevlüt Çavuşoğlu, le Haut-Représentant pour l’Alliance des civilisations, Jorge Sampaio, la ministre italienne de l’Egalité des chances, Mara Carfagna, et le président de la délégation parlementaire italienne auprès de l’APCE, Luigi Vitali, figurent parmi les orateurs.

La conférence se tient dans la Sala del Mappamondo du Parlement italien, dans le Palazzo Montecitorio. Pendant deux jours, les participants analyseront le rôle des femmes en tant qu’actrices du changement politique et économique dans le cadre du Printemps arabe. Une attention particulière sera portée aux médias et à la contribution qu’ils peuvent apporter pour promouvoir l’action des femmes, avec la participation de journalistes, de blogueurs, de réalisateurs et de représentants du secteur. Enfin, la militante libyenne Huda El Abdelaziz Muhamed a dessiné aujourd’hui le nouveau contexte des changements démocratiques après la chute de la dictature. 

Visite en Egypte des rapporteurs de l'Assemblée parlementaire

Jean-Charles Gardetto (Monaco, PPE/DC), rapporteur de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur la coopération avec les démocraties émergentes dans le monde arabe, et Konstantinos Vrettos (Grèce, SOC), rapporteur sur la situation au Proche Orient, se sont rendus en Egypte du 23 au 26 septembre 2011.

La visite devait permettre au rapporteurs de recueillir des informations sur la situation politique en Egypte à la veille des élections législatives en vue d’intensifier et d’élargir la coopération avec le Conseil de l’Europe, y compris a travers le statut de Partenaire pour la démocratie récemment créé par l’APCE à l’intention des parlements des régions voisines. Ce statut a déjà été octroyé au Parlement du Maroc et l’Assemblée devrait se prononcer sur l’octroi au Conseil national palestinien le 4 octobre à Strasbourg. (suite...)

Révolution démocratique en Tunisie : formation en vue de la bonne marche des élections

La Tunisie a procédé le 23 octobre 2011 à la première élection pluraliste de son histoire : l'élection d'une nouvelle Assemblée constituante. L'Assemblée élue allait être chargée de l'adoption de la Constitution, qui sera peut être la plus démocratique du monde arabe, et le Conseil de l'Europe lui dispensera une assistance juridique exclusive à cette occasion.
 
Les juges et les avocats tunisiens arbitreront l’éventuel contentieux électoral occasionné par des questions comme la validité des candidatures, le non-respect de l'impartialité des médias et la contestation des résultats électoraux. Leur action aura une incidence sur le passage à la démocratie du pays, puisqu'il appartiendra aux juges de se prononcer en dernier ressort sur le caractère libre et équitable des élections.
 
Les spécialistes de la Commission de Venise, l’organe consultatif du Conseil de l'Europe pour les questions constitutionnelles, se sont rendus en Tunisie pour dispenser aux observateurs internationaux leurs ultimes conseils avant les élections. A l'invitation du Barreau de Tunisie, la Commission de Venise a organisé, du 19 au 23 septembre 2011, un séminaire de formation sur le contentieux électoral. Ce séminaire a traité des recours éventuels concernant : la validité des candidatures, le respect des règles de la campagne électorale et les résultats de l’élection.
 
Les experts de la Commission de Venise sont retournés en Tunisie du 20 au 25 octobre 2011, pour dispenser des conseils juridiques aux 40 membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) présents sur place pour observer les élections de l'Assemblée constituante tunisienne du 23 octobre 2011.

L'Assemblée parlementaire effectue une mission pré-électorale en Tunisie

Une délégation pluripartite d’observateurs composée de cinq membres de l’Assemblée et dirigée par Andreas Gross (Suisse, SOC) s'est rendue en mission préélectorale en Tunisie les 15 et 16 septembre 2011 en vue des élections destinées à composer une Assemblée nationale constituante. La délégation a rencontré le Président en exercice, le Premier Ministre et le ministre des Affaires étrangères, ainsi que des leaders des grands partis politiques et des membres de la Commission suprême pour la réalisation des objectifs de la révolution. Elle a rencontré également des responsables électoraux, des ONG et des représentants des médias, ainsi que des membres de l’équipe d’assistance électorale de l’UE à Tunis. Une délégation de 20 membres de l'APCE a observé les élections du 23 octobre.

Renforcer la démocratie en Tunisie : couverture équitable et équilibrée des élections par les médias

La session de trois jours de "formation de formateurs"qui s'est tenue du 6 au 9 septembre à Strasbourg s'inscrit dans le cadre de l'aide que le Conseil de l'Europe a proposé d'apporter à la Tunisie. Le programme de formation, organisé par la Commission de Venise et la Division de la Société de l'Information et des Médias fait partie des activités d'assistance mises en place par l'organisation à la suite de la visite en Tunisie qu'a effectuée en février le Secrétaire Général Thorbjørn Jagland .

Le programme permettra notamment aux participants de s'entretenir avec des journalistes allemands et français, ainsi qu'avec le Secrétaire Général et d'autres représentants du Conseil de l'Europe et des collectivités territoriales. La formation est financée par le gouvernement néerlandais.

Reportage télévisé

Une équipe de la chaîne de télévision nationale tunisienne El Watania s'est rendue à Strasbourg en août 2011 afin de réaliser un reportage sur le rôle du Conseil de l'Europe dans la transition vers la démocratie en Tunisie.

Slaheddine Ben Mbarek, producteur; Hassen Godbane, réalisateur ; Mehdi Ben Ammar, cameramen; et Mahjoub Hammami, ingénieur du son, de la chaîne nationale de Tunisie. Avec Gaël Martin-Micallef de la Commission de Venise devant le Palais de l’Europe le 10 août.

Olfa Belhassine témoigne

En juillet 2011, Olfa Belhassine, journaliste pour le quotidien tunisien "La Presse", s'est rendue à Strasbourg pour écrire un sujet sur le Conseil de l'Europe. "Dans une situation de transition, les choses sont loin d'être simples", a-t-elle déclaré. Elle a souligné que la menace émanait non seulement des fondamentalistes islamiques mais aussi des contre-révolutionnaires soutenant l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali, qui a dirigé la Tunisie pendant 21 ans. “Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin de journalistes pour éclairer le public sur les événements qui se déroulent ici, et nous nous félicitons du soutien du Conseil de l'Europe à la liberté de la presse et à la démocratie.”

Journaliste primée et reconnue, Olfa Belhassine n'est pas seulement grand reporter du quotidien tunisien "La Presse". Elle a également publié cette année des articles sur le Printemps arabe dans plusieurs journaux français majeurs, dont  "Le Monde" et "Libération".

Interview de Ridha Zguidane, Consul Général de Tunisie


Après un briefing avec la presse sur les élections en Tunisie vendredi 28 octobre 2011, la Web TV du Conseil de l'Europe a pu interviewer Monsieur Ridha Zguidane, Consul Général de Tunisie pour parler des résultats des élections parvenus jeudi soir.

Le parti islamiste Ennahda est arrivé en tête, mais Monsieur Zguidane s'est montré rassurant en précisant qu'il ne fallait pas avoir peur de sa victoire. Il a décrit la Tunisie actuelle comme un laboratoire pour la démocratie et s'est dit confiant pour l'avenir. Monsieur Zguidane s'est félicité de la coopération importante établie avec le Conseil de l'Europe pour préparer les élections et voit de nombreuses perspectives pour plus de coopération à l'avenir.