16 octobre - Journée mondiale de l'alimentation

De plus en plus fréquemment, le choix des consommateurs européens en matière d’alimentation tend à s’orienter vers des produits plus sains, plus nutritifs et produits selon des méthodes éthiques et respectueuses de l’environnement. C'est cette qualité que le Conseil de l’Europe, à travers de nombreuses activités normatives et de coopération s’efforce de garantir.

 

L'Organisation a élaboré des normes internationales concernant les matières destinées à entrer en contact avec des denrées alimentaires dès le début des années 60. Il a également effectué des études sur les émulsifiants, les stabilisants, les matières colorantes et les conservateurs. Il a enfin été le premier, il y a plus de vingt ans, à dresser une liste de substances aromatisantes acceptables dans l'alimentation.

Jusqu’à récemment, la politique européenne en matière de sécurité alimentaire était principalement fondée sur la surveillance de la qualité des aliments en terme microbiologique et chimique. Il est aujourd'hui évident que le régime alimentaire est essentiel dans le domaine de la santé. Le Conseil de l’Europe a par exemple organisé, conjointement avec l’Organisation Mondiale de la Santé, un forum consacré à l’alimentation à l’école en 2003 et a contribué à la Conférence ministérielle de l’OMS intitulée « Combattre l’obésité » en 2006.

Outre la sécurité alimentaire et l’hygiène, on attend aussi des producteurs et des agriculteurs qu’ils respectent les normes légales en matière d’environnement et de bien-être animal. Les conventions sur la protection des animaux élaborées par le Conseil de l’Europe ont été les premiers instruments internationaux définissant des principes éthiques pour le transport, l’élevage et l’abattage des animaux. Elles ont servi de base et continuent à influencer l’ensemble des législations concernées en Europe.

 

Afficheur de contenus web

En 2009, la Journée internationale de l'alimentation se concentrera sur les moyens d’assurer la sécurité alimentaire en temps de crise. Le nombre de personnes sous-alimentées ayant approximativement augmenté de 105 millions en 2009, on compte à l'heure actuelle 1,02 milliards de personnes souffrant de la faim dans le monde, ce qui signifie que près d'un sixième de l'humanité est victime de sous-alimentation. Le Sommet mondial de l'alimentation proposé par la FAO en novembre 2009 pourrait être fondamental pour l'éradication de la faim.

Historique

Chaque année, le 16 octobre, l'Organi-sation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) célèbre la Journée mondiale de l'alimentation, qui commémore la date de sa création, en 1945.

Lien utile